≡ Menu

Êtes-vous utilisateurs de Facebook ? MySpace ? Avez-vous votre blogue personnel ? Vous êtes un Webacteur. Et sans le savoir, vous contribué à créer de la valeur.

Au début d’internet, les utilisateurs du Web étaient des navigateurs, des Internautes. Ils se promenaient de site en site, prenaient des informations, la plupart du temps commerciales. Les Internautes étaient peu appelés à réagir au contenu d’internet. En fait, seules les entreprises et les organisations s’affichaient sur le Web.

Puis, le Web 2.0 est arrivé. Dès lors, l’Internaute a changé de titre: il est devenu un Webacteur. Le Web 2.0 démocratise internet, en ce sens où l’utilisateur n’est plus un acteur passif. Il participe au contenu que l’on retrouve sur le Web, ne serait-ce qu’en donnant son avis sur un site critiquant les films. En agissant ainsi, il génère un volume colossal d’information.

Les plus actifs participent au contenu en rédigeant des articles sur leur blogue, en mettant à jour des informations sur Wikipedia, et en partageant des vidéos sur Youtube.com. Le Webacteur participe même à la préparation des bulletins de nouvelle ! En effet, CNN, en lançant Ireport.com, a permis aux citoyens de devenir journalistes à leur tour. Vous avez une caméra vidéo ? Vous êtes témoin d’un événement ? Soumettez votre reportage et vous courez la chance qu’il soit diffusé sur les ondes de CNN.

Bref, le phénomène du Webacteur est assez complexe. Francis Pisani et Dominique Drolet ont publié un article intéressant sur le sujet. Selon eux, les webacteurs créent de la valeur, notamment par l’économie qui est réalisée en faisant participer les acteurs du Web à la définition du contenu électronique que nous retrouvons. En effet, pour générer l’équivalent en contenu informationnel, il faudrait des armées de rédacteurs, ce qui occasionnerait un coût que peu d’entreprises ou d’organisations seraient prêts à payer. On peut donc comparer les webacteurs aux logiciels développés en open source; la créativité et l’assiduité de la communauté de webacteurs permet de générer un contenu informationnel au profit de tous, et non uniquement pour le bénéfice des entreprises.