≡ Menu

La confiance des investisseurs à l’égard de la profession de courtier est à son plus bas.  Bernard Madoff, Earl Jones et Vincent Lacroix, médaillés d’or d’argent et de bronze en matière de fraude, ont très certainement contribué à la perte de confiance des investisseurs et épargnants.

Autre phénomène, l’offre et la demande.  Quel est le ratio courtier/client-investisseur? Je ne saurai vous dire avec exactitude, mais à l’occasion d’événements sociaux,  tels que déjeuner-conférence, cocktails, souper d’affaires, il est facile de compter cinq courtiers pour un client-investisseur potentiel.

Dans un tel contexte, comment le courtier peut-il « sortir du lot », comment faire pour être vu et reconnu?

L’utilisation des blogues et des médias sociaux transforment le monde des affaires. Marc Snyder a dit : « L’arrivée des blogues et des médias sociaux est aussi importante pour notre industrie que l’arrivée des sites Web et du courriel au milieu des années 1990. »

Le courtier qui inclut les blogues et les médias sociaux dans sa stratégie de développement d’affaires a une longueur d’avance par rapport à ses semblables.  Le courtier commente un sujet d’actualité; il partage ses connaissances, ses opinions en « autopubliant » l’article sur son blogue d’affaires.  Avec tous les outils d’optimisation et techniques de référencement, le « courtier-blogueur » est en mesure de mieux se positionner et d’améliorer la visibilité des articles publiés.

Le courtier-blogueur se démarque, il sort du lot. Il est en mesure de communiquer, d’informer et de réseauter plus rapidement et plus efficacement que tous les autres courtiers absents du Web.  Le courtier à avantage à prendre sa place dans l’univers du Web et d’utiliser les médias sociaux pour améliorer sa crédibilité et gagner la confiance d’un plus grand nombre d’individus, épargnants et investisseurs.

Qu’en pensez-vous?